Mieux connaître la fasciapulsologie

Mieux connaître la fasciapulsologie

Les débuts de la fasciapulsologie

A l’origine, Christian Carini, malvoyant et passionné par le corps, développe une approche manuelle empirique et intuitive qu’il enrichit d’études de kinésithérapie pour son savoir technique.
La Fasciapulsologie naît de cette expérience.
Enseignée au début des années 80, cette thérapie douce et globale privilégie une qualité de toucher apte à sentir la circulation des liquides, le rythme et la respiration des tissus, et le micro mouvement interne de la matière vivante.
Elle accède ainsi à la mémoire du corps et de l’esprit qu’elle libère de son empreinte traumatique.

Le fascia / la pulsologie : les princes de la fasciapulsologie

La fasciapulsologie est une thérapie manuelle qui considère la personne et son corps dans leur globalité. Par la qualité du toucher, de la présence et de l’écoute du corps, elle accède au rythme et au mouvement internes propres à la personne selon 3 axes : tissulaire, vasculaire et neurovégétatif.
La fasciapulsologie procède par mobilisation tissulaire sans manipulation de la structure osseuse et agit sur le rétablissement des fonctions du fascia (élasticité, glissement, plasticité, contractilité) et du sang (transport, régulation, défense) pour solliciter des processus d’autorégulation physique et psychique. Les 2 principes clés de cette méthode sont le FASCIA et la PULSOLOGIE.

Le fascia

Un groupe de recherche, le Fascia Research group (International Fascia Research Congress – http://fasciacongress.org/about.htm) a créé une définition à référence universelle.

Le fascia est « un tissu conjonctif omniprésent dans le corps humain. Il forme une matrice qui sert de support à tout l’organisme. Les fascias interpénètrent et entourent tous les organes, les muscles, les os et les fibres nerveuses ».

La première fonction du fascia est donc d’assurer la continuité tissulaire au sein de l’organisme d’où la possibilité de le considérer comme un organe à part entière qui relie toutes les parties du corps. (>Plus d’info sur le fascia)

La pulsologie

Elle consiste à utiliser le réseau artériel et son rythme sanguin pour entrer en contact avec les zones en lésion du corps. Ce pouls artériel est le témoin de la bonne respiration des tissus et correspond à une perception de la qualité du flux sanguin.
Une réduction de la motilité du fascia conduit à des raideurs tissulaires et un épaississement du tissu conjonctif. Ce phénomène, s’il a lieu, a pour effet de réduire la capacité de circulation et d’oxygénation du sang à travers ses différents systèmes (artériel, veineux et capillaire).

Ainsi, le corps se trouve gêné dans son processus de désintoxication mais aussi dans celui de la nutrition cellulaire à travers les capillaires sanguins présents dans le tissu conjonctif.

La qualité et la bonne santé d’un tissu dépendent donc de son rythme sanguin et de sa pulsation.

La réharmonisation liquidienne améliore la circulation artérioveineuse et lymphatique et facilite les échanges entre les cellules. Le corps se rapproche de son homéostasie et de sa vitalité.

Les champs d’application

Vastes, ils s’adressent à un public large.
Alliée précieuse de la santé cette thérapie soulage :
  • Le stress et ses effets nocifs,
  • Les problèmes articulaires et musculaires (entorses, luxations, tendinites, rhumatismes, sciatiques, périarthrites…),
  • Certains troubles digestifs et gynécologiques,
  • Les migraines,
  • Certains troubles de la sphère ORL (sinusites, acouphènes,…),
  • Certaines allergies,
  • Elle est un précieux soutien pour les personnes souffrant de dépression nerveuse et de fatigue chronique.
Les contre-indications – La fasciapulsologie exclut de son champ d’action :
  • les porteurs de pacemaker,
  • les femmes enceintes de moins de trois mois,
  • les personnes souffrant d’hyper ou hypotension artérielle non traitée,
  • les personnes atteintes ou sujettes à phlébite.

Plusieurs présentations portant sur les effets d’un traitement fascial (comparé à une intervention classique) sur la raideur ont montré l’évolution de la viscoélasticité qui se traduit par une plus grande flexibilité des tissus. (https://www.osteopathie-france.fr)
La Fasciapulsologie a une action préventive et curative.
Ses bienfaits se conjuguent idéalement à un suivi médical (notamment en cas de pathologies lourdes). Elle constitue donc un support parallèle et complémentaire à la médecine allopathique comme aux autres thérapies alternatives.

En outre, la Fasciapulsologie accompagne les traitements des pathologies lourdes telles que le cancer ou le sida.
Son action sur l’harmonisation des flux liquidiens, facilite l’efficacité des traitements, favorise l’élimination des produits toxiques et diminue les effets secondaires.

Le toucher spécifique

Cette approche met l’accent sur le geste juste et la capacité qu’ont les mains à ressentir les micro mouvements les plus subtils du corps. Il s’agit d’être à l’écoute du langage du corps, dans une perception tactile fine issue de la position de neutralité bienveillante du praticien.
Un apprentissage minutieux et précis de cette écoute du corps par le toucher, de la qualité de présence du praticien, font de cette thérapie l’alliée précieuse de l’amélioration de la santé et de l’entretien des forces vitales.

Ce toucher profond est basé sur une loi appelée : loi de la lemniscate. « Il s’agit d’un mouvement de spirale qui anime la cellule, permet de pénétrer en son cœur et de dénouer ainsi le traumatisme. »

Lemniscate, symbole de l’infini, vient du Grec lemnos qui signifie le ruban. Elle représente une ligne, en forme de huit ∞, animée d’un mouvement perpétuel oscillatoire autour d’un centre stable.
Les proportions de la lemniscate traduisent une réalité mathématique que l’on retrouve dans tout l’univers.
Si elle n’est pas harmonieuse, cette lemniscate indique la présence d’une tension. Le travail du fasciapulsologue consiste à la rééquilibrer. Celle-ci constitue une porte d’entrée et un moyen d’accès aux informations ancrées au plus profond du corps.

L’enseignement et la qualification

IFCC France forme en 3 années avec un programme d’évaluations continues. Un examen théorique et pratique de fin de 1er cycle décerne le certificat en Fasciapulsologie.
Un 2e cycle de 2 ans assorti de la soutenance d’un mémoire aboutit au diplôme de Fasciapulsologie.

Laisser un commentaire